Accueil Conseil Permanent de la Comptabilité | Revue de presse économique du 21 Mai 2015
Revue de presse économique 21 Mai 2015

170 millions CDF, soit 184 292 .37 dollars USD. C’est le montant qui se volatilise mensuellement dans la paie des fonctionnaires, précisément dans le secteur de la santé. Après vérification des listes de paie, il a été constaté la présence de plusieurs agents fictifs.  Le Premier Ministre tape du poing sur la table et a exigé au Ministre du Budget d’engager des opérations en vue de démanteler ce réseau mafieux. Plus de détails dans l’Observateur.

Et la Banque Mondiale qui promet une enveloppe de 5 milliards USD, soit le double du financement antérieur, destinée à l’éducation en RDC au cours des cinq prochaines années, indique le Potentiel. D’après le groupe de la Banque Mondiale, ce doublement contribuera à accélérer les progrès vers la réalisation du nouvel objectif mondial de l’apprentissage pour tous.

La chambre des mines de la  FEC a publié, mardi dernier, son rapport sur les tendances de la production des différents minerais, rapporte Radiookapi.net. La production du cuivre de la RDC a atteint plus de deux cent soixante-cinq mille tonnes entre janvier et mars 2015. Cette production représente une augmentation de trente mille tonnes comparativement à l’année 2014. Cependant, la chambre des mines de la FEC note que l’industrie minière de la RDC a souffert de la baisse générale des prix, et en particulier pour ses principales sources de revenus d’exportation .D’après ce rapport, le prix comptant du cuivre était de plus de 7000 dollars USD  la tonne en janvier 2014, alors qu’il a chuté à 5500 dollars USD  la tonne en janvier 2015. Il a été revu à la hausse quelques temps après, mais il s’est limité à 6000$US. La baisse des recettes a préjudicié les entreprises récemment créées. Les grandes sociétés minières ralentissent leurs activités, explique ce rapport.

L’Agence Congolaise de Presse  se fait l’écho du cri d’alarme lancé par le Directeur Général de l’Office des Routes.  Herman Mutima  a déclaré mercredi à Kinshasa, que cette entreprise souffre des difficultés de trésorerie pour mener à biens  les missions que lui a assignées le Gouvernement, notamment l’entretien d’un réseau routier national de plus de 58.000 km. Il l’a dit à l’ouverture à Kinshasa de la réunion mixte « Employeur-Syndicat », précisant que l’Office des routes se trouve dans une situation difficile du fait de la précarité des ressources financières devant assurer le fonctionnement et l’entretien du réseau routier à sa charge. «  Les budgets de fonctionnement et d’investissement ne sont pas votés au Parlement à la hauteur de l’Office des routes », a-t-il  déploré.

 

LUTONDE MWENE BATENDE Sandrine

 

Services en ligne